Une délégation de la Turquie au siège de l’OEECI

Une délégation de la Turquie au siège de l’OEECI

LE RAPPORT DE LA REUNION AVEC UNE DELEGATION DE LA TURQUIE

Dans le cadre des efforts déployés par le vice-président, le CHEIKH ABDUL AZIZ SARBA, pour faire avancer les écoles islamiques en Côte d’Ivoire, l’OEECI a reçu une délégation de la Turquie, au siège de Koumassi le 13 Avril 2012 en présence de plusieurs membres du bureau de l’organisation et sous la direction de l’Imam Aboubacar Konaté, président de l’OEECI.

Cette visite a été marquée par plusieurs allocutions après la lecture d’ouverture de quelques versets du saint Coran, comme suite

1 – Discours de Cheikh Abdul Sarba Aziz qui a présenté les membres de la délégation Turque et a souligné que la raison de cette réunion est d’identifier l’organisation et d’identifier les problèmes d’éducation les plus importants et les solutions et la façon de soutenir l’éducation islamique par la Turquie et a conclu en remerciant l’organisation pour la l’accueil chaleureux.
2 – Les mots du frère Sawadogo Nouh, Secrétaire général d’une organisation de bienfaisance au Burkina Faso en coopération avec la Turquie dans le domaine de l’éducation afin qu’ils puissent intégrer l’éducation religieuse et le style formel de la Turquie dans le système de l’éducation des écoles Islamiques du Burkina, a remercié Dieu pour sa rencontre avec l’OEECI et a signalé qu’ils ont reçus leur espérance au Burkina et INCH ALLAH ils apporteront leur soutient à la Cote d’Ivoire comme ils l’on fait au Mali.
3 – Le frère Erdogan, coordinateur de l’éducation, a exprimé sa joie et son plaisir ainsi que sa grâce à Dieu, et il a ajouté qu’il a visité l’organisation à cause d’Abdul Aziz Sarba et Il a également noté que leur projet est notre projet, au sein de l’OEECI. La visite est également pour un échange culturel et a signalé que depuis que le monde est devenu un grand village les concepts ont changés et la Côte d’Ivoire est devenue un voisin de l’Etat de la Turquie et les turques sont obligés d’être de bons voisins. Mais ce qui importe plus que tout, c’est le droit de l’Islam, qui nous réunit en Côte d’Ivoire et en Turquie.
4 – Allocution du Président Abu Bakr Konaté, qui a accueilli les visiteurs avec joie, qui ont parcouru un long chemin pour arriver en Côte d’Ivoire et a souligné que les objectifs de l’organisation sont : former un bon citoyen et un bon croyant et a ajouté que dans le contexte de la réalisation de cet objectif noble l’OEECI a traversée beaucoup étapes au cours de son histoire et ensuite il a fait référence aux activités mené par l’OEECI qui ont conduit à l’adhésion de certaines écoles au Ministère de l’Éducation plutôt que le Ministère de l’Intérieur et a remercié à la fin les visiteurs.

 

les mots du frère Hidayat Erdogan, une fois de plus, a montré l’expérience du Burkina dans l’application du programme double où les étudiants participent aux examens du BAC en Serie D et a également mentionné la publication des livres pédagogiques pour les écoles Islamique. Il a signalé qu’en Turquie, ils ont laissés la totalité du programme primaire publique à l’Etat sans les cours de religion, mais il commence le double programme à partir de la classe de Sixième, et a ajout que le gouvernement turc n’accepte pas l’extrémisme.
Le frère Hidayat a posé plusieurs questions qui sont les suivantes
1 – Y a t-il d’autre organisation travaillant sur le terrain dans le domaine de l’éducation? Sheikh Abdul Aziz Sarba a répondu qu’il n’y a aucune autre organisation travaillant dans le domaine de l’éducation, le cas échéant c’est seulement sur le papier et non en réalité.
2 – Il y a combien d’adhérant à l’organisation?
Le président a répondu, qu’il y a plus de 90% des écoles Islamiques en Côte d’Ivoire
3 – L’élève titulaire d’un Bac de l’OEECI peut il rejoindre l’Université nationale?
Le Président a répondu que la reconnaissance par le gouvernement des écoles n’a pas duré plus d’un ans, et que l’organisation a entamé des démarche pour la coordination des certificats.
4 – Quel est le taux d’application du programme officiel dans les écoles islamiques?
Le président a répondu: Nous appliquons la totalité du programme officiel.
Le frère Erdogan a souligné leur expérience en Turquie dans le domaine de l’éducation, et a également parlé de la traduction des livres officielles en arabe, et écrits et imprimés de nouveaux livres au Burkina Faso.
Et que Turkish Airlines va commencer à travailler à Abidjan dans le septième mois (Juillet) et il a ajouté qu’actuellement l’école turque à Abidjan est financé par les musulmans pieux, mais ils cachent leur Islam du gouvernement de la Côte d’Ivoire. Mais le frère Erdogan n’apprécie pas cette politique car il estime que si un pays refuse d’accueillir, il y a plusieurs d’autre pays qui sont prêt à le faire.
La séance a prit fin à 17h58 par la prière d’un membre de la délégation turque.

Rapporté par Idrissa Sylla

Add a Comment

Your email address will not be published.

Résoudre : *
32 ⁄ 8 =


shares