Tadjegoura Salimata, vainqueur de la 1ere édition du concours de l’UFEECI

Tadjegoura Salimata, vainqueur de la 1ere édition du concours de l’UFEECI

L’Union des Femmes Enseignantes des Etablissements Confessionnels Islamiques (UFEECI) n’a pas voulu rester en marge de l’émergence d’une société basée sur la parité homme femme dira la présidente de l’union, Mme Traoré Mahinda pour justifier la tenue de la première Edition du concours national féminin de lecture du noble Coran et de connaissance des hadiths c’était le samedi 4 aout à la mosquée Medina de Marcory.

Mme Koné Nawa (présidente du comité d’organisation), cheikh moustapha sonta calife général parrain et Mme Traoré Mahinda présidente de l’ufeeci ont tous en leurs rangs et titre ont salué cette initiative en faveur de la gente féminine et encouragé les organisations impliquées quand à la prise de conscience dans la formation de la femme. Outre ces félicitations la présidente de l’ufeeci dira que la femme doit faire des longues études afin d’accompagner l’homme comme c’était le cas de Khadîdja qui était toujours auprès du Prophète (saw) et d’ajouter que c’est la femme qui éduque les enfants. A ce titre il faut qu’elle soit elle-même bien formée. Elle termine par encourager les parents à scolariser leurs filles d’autant plus que l’Etat a reconnu les écoles confessionnelles islamiques.

Suite aux allocutions, l’on a assisté au concours qui opposait 17 candidates dont 15 venues d’Abidjan et banlieue et 2 de Grand Bassam et Bonoua. Composée de trois membres, le jury était présidé par Diallo Badra Ali. Avant la proclamation des résultats celui-ci indique que toutes les candidates ont été à la hauteur. Une seule était en dessous de la moyenne. Ainsi la première s’est distinguée en ayant 71/ 80.

Pour le président de l’OEECI il faut continuer dans cette lancée car selon lui la femme n’est pas à négliger ce fut le cas de Khadîdja. Il a félicité les candidates en indiquant qu’en réalité c’est l’islam qui gagne. Il clôt en soulignant que cette manifestation est le signe que l’Ufeeci est en activité et joue pleinement son rôle.

C’est par les bénédictions que l’Imam Konaté Ibrahim de l’ENA que la première édition du concours national féminin du coran et des hadiths pris fin. Palmer 31

Add a Comment

Your email address will not be published.

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =


shares