Déclaration de l’OEECI, de la FENAPEECI et de l’UFEECI relative à la situation qui prévaut dans l`enseignement primaire

Déclaration de l’OEECI, de la FENAPEECI et de l’UFEECI relative à la situation qui prévaut dans l`enseignement primaire

Depuis le lundi 07 novembre 2016, l’école Ivoirienne, notamment l’enseignement primaire public, connait une situation de paralysie générale. En effet, L’Intersyndical de l’Enseignement Préscolaire et Primaire de Côte d’Ivoire (Isepp-CI) a lancé un mot d’ordre de grève, qui a débuté le lundi 07 et qui devait s’achever le vendredi 18 novembre prochain. Dans la plate-forme revendicative, l’on peut lire les points suivants : paiement de la totalité des arriérés liés à l’indemnité de logement et à la bonification indiciaire, retrait pur et simple de l’arrêté 066/Men/Delc du 12 août 2016 portant organisation de la semaine de travail et de la circulaire N°3392 du 12 août 2016, retrait de l’ordonnance 2012-2013 du 04 avril 2012 portant organisation des régimes de pension gérées par l’Ips-Cgrae, etc.

De ce fait, les instituteurs de l’école primaire observent, à compter de cette date, un arrêt de travail occasionnant une obstruction dans l’enseignement au mépris des élèves.

Pour remédier à cette situation, le Ministère de l’Education Nationale s’est engagé à rencontrer tous les acteurs du système éducatif national. Ainsi, le jeudi 10 novembre 2016, une séance de travail s’est tenue au cabinet du Ministre de l’Education Nationale avec les guides religieux, les chefs traditionnels, les parents d’élèves et les groupements de fondateurs d’écoles privées. Laquelle avait pour but d’informer ces différents acteurs du dialogue social sur la décision prise par l’Etat de Côte d’Ivoire de procéder à la fermeture de l’école si la grève se poursuivait.

Après avoir assistées à la présente rencontre, l’Organisation des Etablissements d’Enseignement Confessionnels Islamiques (OEECI), la Fédération Nationale des Parents d’Elèves et d’Etudiants des Etablissements Confessionnels Islamiques (FENAPEECI) et l’Union des Femmes Enseignantes des Ecoles Confessionnelles Islamiques (UFEECI) ; ont pris leur bâton de pèlerin en allant rencontrer les principaux syndicats concernés. Ceux-ci ont promis entendre la voie du dialogue et s’accorder avec le gouvernement dans l’intérêt supérieur de l’école Ivoirienne.

C’est donc avec satisfaction et grande joie que nous avions entendu la déclaration de suspension du mot d’ordre de grève lue par M. David BLI BLE, porte-parole de l’Isepp-Ci, au journal télévisé de 20 heures du samedi 12 novembre dernier.

Nous, OEECI, FENAPEECI et UFEECI, saluons la hauteur d’esprit de l’Intersyndical pour avoir entendu la voie de la sagesse.

Nous, OEECI, FENAPEECI et UFEECI, invitons l’Intersyndical à poursuivre les discussions dans le cadre de dialogue obtenu de sorte à parvenir à la levée totale du mot d’ordre de grève.

Nous, OEECI, FENAPEECI et UFEECI, encourageons le gouvernement à créer un cadre inclusif et permanent de dialogue avec les acteurs du système éducatif afin de trouver un terrain d’entente.

Nous, OEECI, FENAPEECI et UFEECI, réaffirmons notre disponibilité à œuvrer sans cesse pour la bonne marche de l’Ecole Ivoirienne.

Enfin, nous, OEECI, FENAPEECI et UFEECI, exhortons aussi bien l’Etat de Côte d’Ivoire que l’ensemble de la communauté éducative à privilégier l’intérêt supérieur de l’Ecole et de la Nation Ivoirienne.

Fait à Abidjan, le mardi 15 novembre 2016

Pour l’OEECI

Pour la FENEPEECI

Pour l’UFEECI

Dans le dossier abidjan.net

Add a Comment

Your email address will not be published.

Résoudre : *
11 + 17 =


shares