En marge du séminaire de formation sur les valeurs universelles animé par le Cheick Hassan Alfeylali, le Président Aboubakar Konaté a donné une conférence de presse sur l'impact de ce séminaire contre les phénomènes négatifs de la société.

" Eminence Hassane Ben Yahya Ben Oumar Al Feylali ;

Chers amis de la presse ;

Honorables membres de l’OEECI ;

Mesdames et Messieurs, tous en vos rangs, titres, grades et qualités ;

Je vous adresse le salut fraternel, qui transcende toutes les barrières linguistiques et religieuses, ‘’Assalam Aleykoum Waramatou Lilihi Wa Barakatou’’ (Que la Paix du Seigneur soit sur vous).

Nous rendons louange à Allah, le Suprême, le Créateur et le digne d’adoration.

Nous attestons qu’il n’y a point de divinité à part Allah et que Mohammed (Saw) est son Messager et son Esclave.

Chers amis de la presse, je voudrais au nom de de l’Organisation des Etablissement d’Enseignement Confessionnel Islamique, en abrégé OEECI, vous dire merci. Merci pour avoir répondu à notre invitation de cet après-midi. Mais surtout merci pour votre accompagnement de tous les jours. Car, en vérité vous êtes des partenaires pour l’OEECI.

Chers amis des médias, nous vous avons fait appel ce jour en vue d’échanger avec vous sur le séminaire de formation des formateurs des enseignants des écoles confessionnelles islamiques initié par l’OEECI, depuis le samedi 03 mars 2018.

En effet, c'est un secret pour personne que nos sociétés sont de plus en plus minées par des maux liés à une absence notoire et la perte des valeurs cardinales et universelles. Les conséquences de ce fait sont inévitables et perceptibles de jour en jour. Il n'y a plus de repère et de baromètre dans nos sociétés. L'homme est devenu un loup pour son semblable. Pour la satisfaction de ses besoins personnels et mondains, l'homme est prêt à tout et à tout prix. Au point que nos sociétés sont dépourvues de toute valeur morale, civique et spirituelle.

A preuve, la Côte d'Ivoire vient d'assister à une scène qui n'a laissé aucune âme sensible indifférente. L'assassinat du petit Traoré Aboubakar Sidick dit ‘’Bouba’’. Tout en condamnant avec la plus grande énergie cet acte crapuleux d'un autre âge, nous saisissons cette tribune pour exprimer la compassion de l'OEECI à la famille éplorée et demandons que toute la lumière soit faite sur cette affaire afin de situer les responsabilités de sorte à punir les auteurs et commanditaires de ce crime.

Par ailleurs, il est amer de constater que la mauvaise éducation des enfants a engendré le phénomène des enfants en confit avec la loi communément appelé les ‘’microbes’’.

L'un dans l'autre, nos sociétés courent à leur perte et vont inéluctablement à la dérive.

Dans cette atmosphère de perdition de la société, l'Organisation des Etablissements d'Enseignement Confessionnel Islamique ne saurait rester en marge des nombreux efforts consentis par l'État ivoirien dans la lutte contre l'éducation des mœurs et la socialisation des enfants en conflit avec la loi.

C'est pourquoi, l'OEECI a initié un séminaire de formation à l'intention des enseignants des écoles confessionnelle musulmanes. Parce que nous restons convaincus que c'est à la base qu'il faut éradiquer le mal par une meilleure sensibilisation et éducation des tout-petits.

Ce séminaire a pour thème : « Les valeurs universelles pour une éducation morale et civique garantie ». Notre choix s’est porté sur le Directeur Général de la Fondation saoudienne pour la promotion des valeurs universelles, le Cheick Hassane Ben Yahya Ben Oumar Al Feylali, présent parmi nous.

C’est l’occasion encore une fois pour nous de lui réitérer nos remerciements les plus sincères pour avoir accepté de venir partager sa connaissance avec nos enseignants.

L'objectif de cette session de formation, qui a débuté depuis le samedi 3 mars et qui prendra fin demain Incha Alla, vise à renforcer les capacités des formateurs des écoles islamiques en matière de valeurs universelles.

En clair, il s'agit de développer le civisme chez les enseignants, les outiller afin qu'ils soient des modèles pour leurs apprenants, doter les enseignants des capacités pédagogiques pour qu'ils inculquent ces valeurs aux jeunes, etc.

L'enjeu de ce cadre de réflexion est de permettre à l'OEECI de contribuer à la formation et à l'éducation des jeunes, avenir de demain. Mais surtout d'offrir à notre pays des citoyens responsables, modèles et respectueux des valeurs sociales, religieuses et spirituelles. En d’autres termes, l’OEECI veut apporter sa pierre à la construction d’une société stable et en paix par la sensibilisation et l’éducation, notamment contre le phénomène des enfants en conflit avec la loi. Parce que nous avons une lourde responsabilité, en tant qu’enseignants, dans les dérives comportementales des enfants.

Ce séminaire enregistre la participation de près de 160 participants issus de nos différentes bureaux dans les 31 régions de la Côte d'Ivoire.

A présent, chers amis de la presse, je me tiens à votre disposition pour répondre aux questions que vous voulez bien me poser.

Je vous remercie."

Le Président de l’OEECI

Imam Aboubacar KONATE

Chargement de la conversation