7789 élèves, issus des écoles confessionnelles islamiques de Côte d’Ivoire, ont débuté, ce 03 juillet 2017, leurs évaluations de fin d’année, dans 74 centres répartis sur l’étendue du territoire ivoirien.

Ils sont 5977 candidats pour le Certificat Etude Primaire Élémentaire Islamique (CEPEI), 1531 pour le Brevet d’Etude du Premier Cycle Islamique (BEPCI) et 281 pour le Baccalauréat Islamique (BACI).

Une cérémonie officielle de démarrage des épreuves écrites des examens a été organisée au Centre Culturel Islamique de Williams-ville suivi d’une visite guidée des centres d’examen Salaf Solih de Abobo BC et Sabil Al Falah d’Abobo route d’Akeîkoi.

‘’Je suis là au nom de madame la ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, Mme Kandia CAMARA pour vous encourager et vous dire de faire en sorte que votre examen soit propre, c’est à dire qu’il soit sans tricherie. L’islam est opposé à la tricherie. Je suppose donc que vous n’avez même pas de velléité de tricherie. Bonne chance à vous tous et à partir de cette année que vous soyez dans le supérieur’’ a souhaité, M. SIDIBE Ahmed, Inspecteur Général de l’Education National, représentant la tutelle, lors du lancement des épreuves écrites, à l’Institut Islamique de Williams-ville.

Le président de la république, a pris la décision d’intégrer progressivement, depuis 2011, les écoles du système confessionnel islamique dans le système officiel.

En 3 ans, l’état ivoirien à intégrer un peu plus de 400 établissements qui répondent aux normes exigées. Mais, depuis 2 ans, le processus s’enlise pour, diton officiellement, ‘’mettre en place un dispositif de pérennité’’.

‘’Des meilleurs dispositions en vue d’accompagner la dynamique étatique d’uniformisation de la politique nationale d’éducation. Chaque année depuis 2011 nos écoles sont visitées et évaluées. C’est ainsi que la première année 22 écoles ont été intégré puis 100 et 409 aujourd’hui. Nous nous en remettons aux décisions du ministère de l’éducation et nous croyons qu’une solution idoine sera trouvées concernant ce blocage’’ a tenu à rassurer les autorités et la communauté musulmane M. BANDE Abdallah, Directeur National de l’Enseignement Confessionnel Islamique.

Quant au Président de la Plate-forme de l’Organisation Confessionnel Islamique, l’Imam Aboubakar Konaté, il n’a pas manqué de féliciter l’organisation, remercier la communauté et encourager les élèves faces aux épreuves.

Les élèves des écoles islamiques, à l’instar des établissements du système officiel, présentent aussi des candidats aux examens nationaux et réalisent des taux de réussite remarquables. En effet, un taux de plus de 96% a été réalisé cette année au CEPE étatique contre 98% l’an dernier par les candidats venu du système islamique et au BEPC en 2016 c’était un taux de 52%. Malheureusement, leurs diplômés, par la suite, migrent vers les écoles laïques, par manque d’infrastructure secondaire propre au système religieux islamique.

A cet effet, l’imam BANDE Abdallah, lors de son discours face à la presse, n’a pas manqué d’interpeller les cadres musulmans à s’approprier les difficultés qui minent leur secteur, en investissant dans la mise à disposition d’infrastructures d’accueil pour les élèves du secondaire islamique.

Depuis 2013, les examens de fin d’année en milieux islamiques, sont organisés conjointement par les 02 principales structures de l’enseignement islamique en Côte d’Ivoire que sont l’Organisation de l’Enseignement Confessionnelle Islamique (OEECI) et la Ligue des Etablissement Confessionnel Islamiques (LECIM).

Une forte délégation de guides religieux et acteurs de l’enseignement dont le Conseil Supérieur des Imams de Cote d’Ivoire (COSIM), la Plate-forme de l’Organisation Confessionnel Islamique, l’Organisation Confessionnel Islamique en Côte d’Ivoire (OEECI), la Fédération Nationale des Parents d’Elève de Cote d’Ivoire (FENAPECI), la Ligue des Etablissements Confessionnels Islamiques et Madrasa (LECIM), l’Union des femmes Enseignantes de l’Enseignement Confessionnel Islamique, ont rehaussé par une présence effective, ce lancement de la session 2016-2017 des examens de fin d’année des écoles islamiques de Côte d’Ivoire.

M. SYLLA Abdelaziz

Service Communication

Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique (MSHP)

Programme National de Promotion de la Médecine Traditionnelle (PNPMT)

(+225 59278904)















Chargement de la conversation